Onfray mieux de zemmouvoir

Après être rentré des courses au supermarché du coin où j’ai vu en tête de gondole trois nouveaux livres de Michel Onfray, décidément stakhanoviste de la philosophie de marché, j’ai retrouvé sur les réseaux antisociaux le même Onfray, relayé via le journal d’extrême-droite Valeurs (sic) Actuelles (sic) titrant : « Michel Onfray dénonce “un délit de sale gueule sur Zemmour” ». Et l’hebdomadaire favori de la bourgeoisie raciste réactionnaire de citer le pédant histrion :

« Pour Michel Onfray, “soit, effectivement, on n’a pas le droit de tenir ce genre de propos et alors il faut élargir à tous les autres propos qui font l’éloge des tyrans, des dictateurs, des salauds etc… Soit on estime que ça fait partie du débat et qu’on ne combat pas un intellectuel en l’envoyant devant les tribunaux ou en prison, mais qu’on le combat avec des idées et des arguments et que c’est simplement le débat démocratique”. »

Le pesant sophisme que voilà ! Si on n’a pas le droit de tenir le genre de propos qu’a tenus Zemmour lors de la « Convention de la droite », c’est parce que leur contenu violemment raciste et islamophobe peut être qualifié d’injures publiques et de provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence, délits punis par la loi. Ce n’est pas tout à fait la même chose que « l’éloge des tyrans, des dictateurs, des salauds etc. » Par ailleurs, si Zemmour a commis ces délits (rappelons que la justice l’a déjà condamné pour des propos similaires), on voit mal en quoi un brevet d' »intellectuel » (sic) décerné par Michel Onfray devrait lui conférer une immunité refusée au businessman nazi demi-mondain Soral qui, tout autant que Zemmour ou Onfray, pisse de la copie et se prend pour un penseur. On objectera aussi que faire appliquer la loi lorsque Zemmour commet un délit n’empêche pas de combattre ses idées abjectes par des arguments, ce que fait par exemple brillamment l’historien Gérard Noiriel.

Valeurs (sic) Actuelles (sic) cite encore le pompeux sophiste :

« Si l’intellectuel [sic] convient qu’Éric Zemmour n’est pas condamné mais fait, pour l’instant, seulement l’objet d’une enquête, alors il faut ouvrir “une enquête auprès des gens de La France insoumise, qui estiment que Robespierre c’est formidable”. »

On ne saurait trop conseiller à Onfray de lire des ouvrages récents d’historiens sur la Révolution française, comme ceux de Jean-Clément Martin, ou encore Marc Bélissa et Yannick Bosc. Cela lui éviterait d’assener des sottises au sujet de Robespierre ou des Girondins, pas moins artisans de la violence révolutionnaire que les Jacobins, contrairement à ce qu’affirme Onfray qui en est resté à une conception (propagée par l’historien libéral Furet) d’un « jacobino-stalinisme » largement invalidée depuis par l’historiographie plus récente.
Mettre sur le même plan un polémiste médiatique d’extrême-droite comme Zemmour et la figure historique de Robespierre, acteur parmi d’autres d’une révolution tumultueuse qui, malgré la guerre civile et extérieure, a renversé la monarchie absolue, institué la liberté de la presse et la liberté religieuse, aboli les privilèges, aboli l’esclavage, institué la liberté et l’égalité en droits, instauré la République et inventé la constitution la plus démocratique que le pays ait jamais connu (celle de 1793), voilà qui relève décidément d’un confusionnisme de comptoir.

« “Ce sont toujours les mêmes qui ont droit de dire des sottises, pourvu que ce soit des sottises de gauche, des sottises marxistes”, conclut-il. »

Cela fait pourtant longtemps qu’Onfray a le droit de dire des sottises sur presque tous les plateaux télé, au micro de presque toutes les radios et dans les colonnes de presque tous les journaux. Et manifestement, ses sottises ne sont ni de gauche ni marxistes, elles.

Auteur : Serge Victor

Militant de gauche, écosocialiste, féministe, autogestionnaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.