#balancetonbrighelli

Une camarade m’a fait parvenir récemment un article de la revue Causeur (qui ne fait pas partie habituellement de mes lectures), me le présentant comme « intéressant » et me demandant mon avis dessus.

« Intéressant », cet article l’est effectivement à plus d’un titre, par le côté abjectement réactionnaire et phallocrate de la Weltanschauung qu’il véhicule.

L’auteur en est Jean-Paul Brighelli, « enseignant et essayiste » pour le moins sulfureux que mon collègue Grégory Chamblat présente comme un « réac-publicain anti-pédago ». Selon B. Girard :

« La prise de parole de Brighelli à un meeting du FN, son implication décomplexée à la campagne électorale de l’extrême-droite (voir ses fonctions nationales dans le parti de Dupont-Aignant) ne sont pas un accident, pas davantage une nouvelle manifestation d’un carriérisme débridé, de longue date attesté. Cela fait tellement longtemps que Brighelli occupe le devant de la scène médiatique avec les mêmes rengaines reprises par des médias et des éditeurs chez lesquels il a manifestement toutes ses entrées. Au-delà de l’expression d’un ego personnel manifestement surdimensionné, ce que révèle cet épisode, c’est la porosité des frontières entre une certaine mouvance « réac-publicaine » dont Brighelli est un représentant notoire et le projet politique autoritaire/identitaire d’un parti d’extrême-droite. »

Bref, je ne m’attendais pas à trouver dans cet article un contenu progressiste… et je n’ai pas été déçu ! Continuer la lecture de « #balancetonbrighelli »