Confiscations

Selon Le Figaro (Beaumarchais, si tu savais… ), le bouclier fiscal aurait coûté 591 millions d’euros à l’Etat en 2010.

Selon La Tribune, le ministre de l’Education-pour-les-riches-et-la-prison-pour-les-pauvres prévoit de fermer 1.500 classes dans le primaire à la rentrée 2011 et de supprimer ce faisant 16.000 postes alors même que le nombre d’élèves est en augmentation. « Ce sont pas moins de 65.000 postes d’enseignants qui auront disparu en cinq ans ». Et de citer le petit président de l’ex-République : « compte tenu des déficits, des problèmes que nous avons, on ne peut pas faire le choix à la fois d’augmenter sans cesse le nombre et en même temps d’augmenter la rémunération des statuts ». Les intéressés peinent sans doute, soit dit en passant, à déceler une quelconque augmentation de leur rémunération.

Que pouvons-nous en conclure ?

1) La lecture de l’ex-presse d’ultra-droite néolibérale conservatrice équivaut à un bon bourrage de crâne, certes, mais aussi à un vrai lavage d’estomac. Dans notre ex-République nationale-sarkozyste, l’ex-presse ne se lit plus, elle se vomit jusqu’à la bile.

2) Avec les 591 millions d’euros rendus par l’Etat à ses petits protégés, on aurait pu payer 16.000 profs toute une année 3.078 euros par mois, soit un peu plus que le salaire mensuel net d’un prof certifié à l’échelon maximum d’avancement après 30 ans de carrière (3.026 euros). On mesure donc un peu mieux à quoi auront servi précisément ces 16.000 suppressions de postes, ce que n’ont évidemment remarqué ni La Tribune ni Le Figaro. Ce dernier précise néanmoins :

« Les 925 ménages ayant des revenus supérieurs à 44.980 euros par an et un patrimoine supérieur à 16,5 millions ont capté 60 % du coût du bouclier. Le fisc leur a remboursé en moyenne 381.000 euros. Sans bouclier, leur impôt aurait été confiscatoire. Voilà pourquoi la fin du bouclier ira de pair avec un allégement de l’ISF. »

On sait donc très précisément à quoi servira l’allègement de l’ISF : à éviter que l’impôt de ces gros cochons ne leur paraisse « confiscatoire ».

Et on sait très précisément comment sera financé cet allègement : en confisquant encore des milliers de postes à l’Education nationale en particulier, et à la Fonction publique en général.

Cut the crap !

Une réflexion sur « Confiscations »

  1. On voit que c’est l’éducation nationale qui a été « choisie » pour rattraper les pertes du bouclier fiscal, et non par exemple, la police nationale, l’armé ou encore les divers avantages accordés à nos élus, ceux là même qui votent les coupes drastiques qu’on assène à tout va et surtout au plus fragiles. Comme si les profs leur faisaient peur. Comme si contrairement à ce que TF1 ou M6 adorent nous montrer, tous les profs ne vivent pas dans la peur de leurs élèves mais font bien ce pour quoi beaucoup ont choisi ce métier : éduquer les consciences naissantes de citoyens en devenir. Mais des citoyens à consciences bien ancrées dans l’idée de justice et de responsabilité collective, et ce depuis le plus jeune âge, ça n’intéresse pas l’élite, ça n’intéresse personne en fait.. Sauf les professeurs et quelques parents. Fabriquer du jeune à problème c’est bien mieux, plus tard ils diront que la faute en revient à l’éducation nationale (thèse fortement nou
    rrie par bcp de parents), l’élite dira que cette dernière n’a pas fait son travail et beaucoup iront grossir les rangs de l’armée et de la police (les gentils) et des prisons (les méchants) .. c’est beau, j’en ai presque les larmes aux yeux, la mains sur le coeur, le menton haut, la marseillaise en fond sonore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.