Démocratie du public

« Les journées d’action du 17 et du 24 novembre ont été suivies par les chaînes d’information en continu dès leur commencement, minute par minute, “en direct” (terme qui est devenu désormais un équivalent de communication à distance d’événements en train de se produire). le samedi 24 novembre au matin, les journalistes étaient plus nombreux que les Gilets jeunes sur les Champs-Elysées. Si l’on compare avec les journées d’action des cheminots du printemps dernier, on voit immédiatement la différence. Aucune d’entre elles n’a été suivie de façon continue et les téléspectateurs ont été abreuvés de témoignages d’usagers en colère contre les grévistes, alors qu’on a très peu entendu les automobilistes en colère contre les bloqueurs.

Je pense que le mouvement des Gilets jaunes peut être rapproché de la manière dont Emmanuel Macron a été élu président de la République, lui aussi par surprise et sans parti politique. Ce sont deux illustrations du nouvel âge de la démocratie dans lequel nous sommes entrés, et que Bernard Manin appelle la “démocratie du public”. De même que les électeurs se prononcent en fonction de l’offre politique du moment — et de moins en moins par fidélité à un parti politique —, de même les mouvements sociaux éclatent aujourd’hui en fonction d’une conjoncture et d’une actualité précises.

Sur un plan plus général, on peut faire l’hypothèse que ces événements récents de la vie politique française sont des illustrations d’un processus mondial, car la démocratie du public s’impose un peu partout aujourd’hui. C’est la même matrice qui explique le succès du Brexit au Royaume-Uni, la victoire de Trump aux Etats-Unis et la montée de ce qu’on appelle le “populisme” en Europe.
Avec le recul du temps, on s’apercevra peut-être que l’ère des partis et des syndicats a correspondu à une période limitée de notre histoire, l’époque où les liens à distance étaient matérialisés par la communication écrite. On peut le déplorer, mais il ne faut pas oublier que si le XXe siècle a marqué l’apogée des partis politiques, c’est aussi au cours de ce siècle qu’ont eu lieu les deux guerres mondiales. »

Gérard Noiriel, Les Gilets jaunes à la lumière de l’histoire,
dialogue avec Nicolas Truong, Le Monde/éditions de l’Aube, 2019

Auteur : Serge Victor

Militant de gauche, écosocialiste, féministe, autogestionnaire

Une réflexion sur « Démocratie du public »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.